L'infiltrométrie.

Introduite par la Règlementation Thermique 2012, cette mesure est obligatoire pour les bâtiments résidentiels (maisons individuelles et immeubles collectifs) dont le permis de construire a été déposé après le 1er Janvier 2013.

Nos prestations.

Mesure intermédiaire (facultative) :

La mesure intermédiaire est conseillée lorsque le bâtiment est hors d’eau et hors d’air, enveloppe étanche posée, afin de prévenir et éviter des défauts d’étanchéité.

Mesure finale (obligatoire) :

La mesure finale est obligatoire et comprend une mesure de perméabilité à l’air conformément à la norme NF ISO 9972 ainsi qu’une recherche de fuite. A la suite de cette mesure, une attestation de prise en compte de la règlementation thermique 2012 sera délivrée.

Mesure de contrôle (facultative) :

Vous souhaitez rénover votre habitation, réduire votre facture énergétique ou améliorer votre confort thermique, nous vous proposons une mesure de perméabilité à l’air suivi d’une recherche de fuites afin de cibler les fuites.


Lors de la mesure, nous créons une dépression à l’intérieur du local grâce à un ventilateur et à des capteurs de pression, puis nous enregistrons le débit du ventilateur sous différentes pressions. La valeur doit être inférieure à 0,6 m³/(h.m²) maison individuelle et 1m³/(h.m²) en logements collectifs. Cette valeur représente le flux d'air qui s’infiltrent au travers de l’enveloppe du bâtiment.

Les différentes étapes de l'infiltromérie BLOWERDOOR.

1- Les mesures de la perméabilité à l'air.

Pour cela, il suffit de créer une différence de pression entre l'intérieur et l'extérieur du local testé. Le test d'infiltrométrie permet de mesurer la quantité d'air rentrant par fuite dans un bâtiment et d'identifier la localisation de ces fuites. On mesure alors le débit de fuite pour une différence de pression imposée. Cette méthode est normée (NF ISO 9972 et son guide d’application FD P50-784).

2- La préparation du batîment.

Il faut d'abord fermer toutes les ouvertures donnant sur l'extérieur (fenêtres, porte de garage, trappe de ventilation, etc.), et prendre soin de laisser les portes intérieures ouvertes (excepté celle des WC) pour permettre la libre circulation de l'air dans le bâtiment. Les systèmes de chauffage sont interrompus.

3- Le déroulement du test.

Une fois le ventilateur en marche, une dépression (ou une surpression) s'établit à l'intérieur du logement par rapport à la pression extérieur. Un manomètre mesure la différence de pression obtenue.

4- La recherche des fuites.

La différence de pression est maintenue par le ventilateur, pendant que l'opérateur de test procède à la recherche et à la localisation des infiltrations au moyen d'une des 3 techniques suivantes:

- Par thermographie infrarouge avec visualisation des endroits qui ont été refroidis par le passage de l’air provenant de l’extérieur,

- Par anémomètre qui détecte le déplacement de l’air à l’endroit de l’infiltration,

- Par une fumée artificielle qui s’infiltre aux endroits perméables.

Le rapport de test devra être édité suivant la norme NF ISO 9972 et le Guide d'Application FD P50-784.